À propos d'Elina

Née à Tirana, Albanie, en 1981, dans une famille d’artistes,
Elina Duni monte sur scène pour la première fois à l’âge de cinq ans et chante pour la Radio et Télévision Nationale ainsi que dans divers Festivals pour Enfants.

En 1992, suite à la chute du régime communiste, elle arrive en Suisse et s’installe avec sa mère à Genève où elle étudie le piano classique et découvre le jazz.

Après divers projets de musique, de films et de théâtre, elle étudie le chant, la composition et la pédagogie à la Haute Ecole des Arts de Berne, section jazz.

En 2005  elle crée le Elina Duni Quartet avec Colin Vallon au piano, Patrice Moret à la basse et Norbert Pfammatter à la batterie, un retour aux sources musicales qui mélange les chants folkloriques des Balkans au jazz.

Après deux albums « Baresha » (2008) et « Lume Lume » (2010) chez Meta Records,
le quartet publie en 2012 chez ECM/Universal  son troisième album «Matanë Malit» (Au délà de la montagne), un hommage à l’Albanie.

En 2014, Elina Duni publie au Kosovo et en Albanie son premier album en tant
qu’auteur-compositeur « Muza e Zezë » (La Muse noire).

C’est en avril 2015 que « Dallëndyshe » (Hirondelle) , le deuxième album du Quartet pour ECM est publié. Les chansons albanaises se retrouvent ici pleines de légéreté et de rythme et la presse européenne lui réserve un accueil très chaleureux.

En 2017 Elina Duni est nominée pour le Prix Suisse de la Musique.

La création solo « Partir » où Elina s’accompagne à la guitare, au piano et aux percussions, sortira en forme d’album sur ECM au printemps 2018.

Née à Tirana, Albanie, en 1981, dans une famille d’artistes sous le régime communiste,
Elina Duni monte sur scène pour la première fois à l’âge de cinq ans et étudie parallèlement le violon. Entre 1986 et 1991, elle participe à divers « Festivals pour Enfants » et chante pour la Radio et la Télévision Nationale Albanaise.

En 1992, suite à la chute du régime, elle arrive en Suisse et s’installe avec sa mère à Genève. Commence alors l’aventure suisse : elle étudie le piano classique au Conservatoire de Genève et elle continue ses études musicales au sein du « Collège de Saussure », où entre temps elle découvre le jazz.

En 2000, après avoir obtenu le Diplôme de Maturité Artistique, Elina s’inscrit à L’Ecole de la Vie.
Entre 2000 et 2004, elle joue dans le long métrage « Yllka » (Albanie-Suisse) et co-compose la musique du film.
Elle donne plusieurs concerts de jazz en Albanie accompagnée par le pianiste Gent Rushi (Cd « Live in Tirana »  et joue dans la pièce de théâtre « Trois farces de Tchékhov » mise en scène par Spiro Duni, Tirana.
Avec José Luis « Sarten » Asaresi, elle fonde le groupe « Extrangers in the Noise », (Cd « Harpatic », Empiriko – les sons électroniques se mélangent à l’absurdité de la vie – puis part à New York pour se confronter à la solitude des grandes villes.
De retour en Suisse, elle joue dans la pièce de théâtre « La preuve du Contraire » mise en scène par Freddy Porras, Genève.

Entre 2004 et 2008, elle étudie le chant, la composition et la pédagogie à la Haute Ecole des Arts de Berne, section jazz. En 2005 se forme Elina Duni Quartet avec Colin Vallon au piano, Patrice Moret à la basse et Norbert Pfammatter à la batterie, un retour aux sources musicales qui mélange les chants folkloriques des Balkans au jazz.

En 2007, elle est lauréate de la bourse « Friedl Wald ».

En 2008 le quartet publie son premier disque « Baresha », (Meta Records) qui est acclamé par la presse allemande et suisse. Suivent des tournées en Europe ainsi que le prix « Coup de cœur 2008 » du Canton de Berne.
Elina reçoit la bourse de la HKB « Best-Berufseinstieg » et chante et co-compose la musique pour la pièce de théâtre « Engel » mise en scène Christian Probst, Bern, ensemble avec Colin Vallon et Rico Baumann.
Durant l’année 2009 elle est choisie par le Comité du festival Swiss Diagonales Jazz pour jouer dans le « SDJ Mentoring Project with Bugge Wesseltoft » à travers la Suisse.
Elina Duni Quartet reçoit de Pro Helvetia « L’encouragement Prioritaire du Jazz 2010-2012 ».

En 2010 sort le deuxième album « Lume, Lume » (Meta Records).
L’album est très bien accueilli par la presse suisse, allemande autrichienne et française et le groupe tourne dans toute l’Europe et participe à de nombreux festivals.

En 2011 le pianiste et compositeur français André Manoukian invite Elina Duni sur son l’album « Melanchology » (Universal).

En septembre 2012 le Elina Duni Quartet publie «Matanë Malit»,
un hommage musical  à l’Albanie, son premier album chez ECM/Universal
et reçoit le prix Jazz Pott à Essen en Allemagne.
Puis en 2014 elle publie son premier album en tant que singer-songwriter « Muza e Zezë » (la muse noire) en Albanie et au Kosovo.

C’est en avril 2015 que « Dallëndyshe » (Hirondelle) , le deuxième album du Quartet pour ECM est publié. Les chansons albanaises se retrouvent ici pleines de légéreté et de rythme et la presse européenne lui réserve un accueil très chaleureux.

En 2017 Elina Duni est nominée pour le Prix Suisse de la Musique.

La création solo « Partir » où Elina s’accompagne à la guitare, au piano et aux percussions, sortira en forme d’album sur ECM au printemps 2018.

Prix et bourses

  • 2017Nomination au Prix Suisse de la Musique
  • 2015Prix Diaspora, Ambassade du Kosovo, Bern, Suisse
  • 2013Prix Kult für "Matanë Malit", Tirana, Albanie
  • 2012Prix Jazz Pott, Essen, Allemagne
  • 2010Pro Helvetia "Encouragement prioritaire du Jazz", Suisse
  • 2008Bourse HKB, Berne, Suisse
  • 2008"Coup de Coeur 2008" Canton de Berne, Suisse
  • 2007Bourse Friedl Wald, Suisse