Press

"Cette voix qui flamboie"
Saskia Galitch, Femina

Les fêlures d'Elina Duni
Elisabeth Stoudmann, Le Courrier

"La beauté ne sauvera pas le monde, mais Elina Duni peut vous sauver durablement de l’ennui."
A/R Magazine

"Voletant tel l’«hirondelle», ce nouvel album, gagne en contrastes, en surprises aussi, avec une Elina Duni toujours plus assurée vocalement qui brille de mille feux. Entre feu de joie balkanique et tristesse lancinante, on trouve avec Dallëndyshe un équilibre envoûtant entre crépitement rythmique et gravité recueillie."
Boris Senff, 24 Heures

"Elina Duni, une voix d’hirondelle."
France Musique

"Sur « Dallëndyshe », la chanteuse albanaise atteint un niveau de subtilité et d’interprétation rare et puissant."
Elisabeth Stoudmann, Le Courrier

"Echappant intelligemment au pathos, Elina Duni et ses musiciens cultivent un groove élastique, joliment entêtant, circulaire, évoquant une transe."
Francicso Cruz, Jazz News

"Le jazz de braise d’Elina Duni."
Bruno Pfeiffer, Libération

"Elina Duni, belle des balkans"
François-Xavier Gomez, Libération

"Le retour de l'enfant prodigue"
Anne Berthod, Télérama sortir

"Une voix pour chanter l'Albanie"
Olivier Nuc, Figaroscope

"Oui, et c’est bien au-delà des montagnes que nous transporte ce disque qui semble parfois tutoyer les anges...Si cet album est si émouvant c’est aussi parce qu’il opère la rencontre entre l’amour du jazz, musique de l’émancipation avec l’impérieuse nécessité de renouer avec une certaine forme d’intégrité. La voix des oubliés devient la voix de la dignité."
Didier Varod, France Inter

"Dès le premières notes, l'on sent que "Matanë Malit" (Au délà de la montagne), est de ces enregistrements qui sont là pour durer...Impressionant"
Elisabeth Stoudman, Profil

"Elina Duni, le chant sans fin du retour"
Arnaud Robert, Le Temps

"Un disque à la fois solennel et passioné."
Mathieu Durand, Jazz News

"Une voix d'une souplesse et d'une beauté indéniables."
Pierre Cuny, Mondomix

"Elina Duni, Nouvelle Star"
So Jazz

"L'écouter, c'est l'adopter."
Michel Contat, Télérama sortir

"Elina Duni se pose tout naturellement en voix-instrument libre de ses envolées et échappe ainsi au gazouillis glamour formaté à la mode d’aujourd’hui."
So Jazz

"Elina Duni....chanteuse de tradition et d'expériences inédites"
Journal du dimanche

"Mais à l’écoute de ce disque c’est d’abord la voix qui ensorcelle"
France Inter

FFFF
Télérama

« La voix d’Elina Duni est un véritable instrument à la musicalité si rare chez les chanteurs… » « …avec son groupe, elle nous hypnotise par un choix unique de chansons issues de l’Europe de l’Est transposées en jazz moderne, et par une sensibilité de groupe qui va bien au-delà de celle d’une simple chanteuse accompagnée d’une formation typique composée d’un trio avec piano. La musique est tendre, paisiblement triste, intimement méditative ou passionnée et Elina est une styliste qui mérite d’être écoutée. Sa musique est très belle, et magnifiquement portée. Elle démontre que la formule bien connue d’une chanteuse et d’un groupe n’est pas limitée à de fades et éternelles reprises mais qu’elle peut déboucher sur de nouvelles façons de synthétiser des styles différents et des sons de la world music. Excellent. »
Grego Applegate Edwards, Cadence

« Baresha », premier album de la jeune chanteuse albanaise Elina Duni, est beau à pleurer… »« Inspirée par les rythmes des Balkans, le jazz vocal et des airs de chansons, Elina Duni crée avec son trio suisse une musique de chambre métissée, emplie de rêves et de passion. »« Une magnifique découverte ».
Steffen Radlmaier, Nürnberger Nachrichten

« ...on est rarement aussi ému qu’en écoutant « Baresha » et les chansons d’une jeune inconnue nommée Elina Duni, qui, sur son premier album, transforme en jazz des airs albanais, grecs et bulgares, sans les brader.
Konrad Heidkampf, Die Zeit

« Cette femme et son groupe étonnant émerveillent par une pure beauté, un équilibre entre mélancolie et euphorie et un culot musical. La chanteuse s’appelle Elina Duni et son concert restera le moment magique et très commenté de cette édition d'hiver du Festival Be-Jazz. »
Ane Hebeisen, Der Bund

« Quel charmant contraste à toutes ces voix scandinaves qui nous viennent en grand nombre ! Car ce que la chanteuse albanaise Elina Duni, fait du patrimoine musical de son pays d'origine est tout simplement incomparable et assez original... »« ... une formidable interprète, ravissante, à la voix incroyablement puissante. »
Sven Thielmann, Stereoplay

« Un premier album devenu un grand cru. Les chansons de l’Europe du Sud-Est se fondent dans les motifs de jazz contemporain, comme s'ils n'avaient toujours fait qu’un. »
Urs Gilgen, Jazzeit

« On est captivé dès le premier instant. Ce que cette musique nous dit est important. Et aussi privé qu’un journal intime. Grâce à sa voix ensorcelante, la chanteuse établit un pacte avec son public : ce qui se passe ici est sacré et restera entre nous ! »
Sven Sorgenfrey, Financial Times Deutschland